Calligraphie au balai

Calligraphie au balai Noémie Keren

Hum ?… Mais de quoi parle-t-elle ? ! De la calligraphie au balai ? Serait-elle complètement perdue ? Vous n’y croyez pas, et bien pourtant, c’est l’une de mes pratiques P-R-E-F-E-R-E-E !!!

Calligraphie au balai, Noémie Keren
Enchantement calligraphique, performance, été 2020, Gironde. (Photo : Franck)

Lors de mes études aux Beaux-Arts, j’étais dans l’équipe des « performeuses ». J’avais une grande attirance pour des artistes contemporains qui intervenaient dans ce champ, à commencer par Michel Journiac (La Lessive, Messe pour un corps). Déjà, au lycée, en découvrant ORLAN, j’avais bien senti que quelque chose de fou s’ouvrait et dans mon esprit, et dans les infinies possibilités que la vie allaient m’enjoindre à explorer. Finalement, quand on jette un oeil à ces références, on se dit que je suis bien mignonne avec mes performances de calligraphie au balai !

Calligraphie au balai, Noémie Keren
Enchantement calligraphique, performance, été 2020, Gironde. (Photo : Florent C.)

Comme j’ai longtemps – depuis toujours ?… Ah ben oui en fait – été fascinée par la figure de la sorcière, utiliser un balai pour créer des enchantements calligraphiques était… une évidence !
Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez retrouver ma pratique dans le champ de l’art contemporain en suivant ce lien.

Calligraphier au balai, c’est ressentir ce qu’appréhende ma main habituellement au travers de tout mon corps. La page est ici un chemin, une route, dans laquelle je dois appréhender les espaces à une autre échelle. Une expérience plutôt enivrante & extrêmement rythmée. La cadence est intensifiée par la démesure de l’espace qui nécessite de se déplacer au fil du tracé, de la même manière que la main avance sur la page au fur & à mesure que les lettres apparaissent sur la ligne.

Calligraphie au balai, Noémie Keren
Enchantement calligraphique, performance, été 2020, Gironde. (Photo : Franck)

J’avais très envie de partager cette pratique sur le blog afin de montrer combien la calligraphie peut être envisagée comme un espace de liberté. Changer d’échelle, changer d’outil, changer de support… Et vous, avec quel outil aimeriez-vous laisser vos lettres s’échapper de votre corps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.